Comment produire et conserver ses propres semences de légumes

Comment produire et conserver ses propres semences de légumes

Un guide pour les producteurs

Par AVRDC, The World Vegetable Center

 

Lien vers le guide

 

" Des semences de bonne qualité constituent, sans nul doute, l’un des biens les plus précieux pour le paysan. Celles-ci doivent être saines et, de préférence, présenter toutes les propriétés souhaitables pour le paysan, notamment un rendement élevé, une excellente qualité, ainsi qu’une résistance aux maladies, aux insectes nuisibles et aux agressions environnementales. Depuis 24 ans, le Centre régional pour l’Asie de l’AVRDC (AVRDC-ARC) assure la formation en matière de techniques de production de légumes, y compris la production, le test et la conservation des semences, au centre régional de formation de Kamphaeng Saen, Thaïlande, en collaboration avec l’Université de Kasetsart. En 2004, le nombre de stagiaires cambodgiens, laotiens, vietnamiens et birmans qui avaient pris part à cette formation s’élevait à 205. La formation au niveau régional, qui était destinée essentiellement aux vulgarisateurs et aux chercheurs, a contribué à accroître le nombre de formateurs dans ces pays. Une fois de retour dans leurs pays respectifs, les diplômés formés dans le cadre de ce programme deviennent des personnes ressources, s’engageant dans la formation en matière de production de légumes au niveau national. Différents types de formation au plan national ont été organisés dans le domaine de la production de légumes. La production de semences de légumes, en tant qu’activité dérivée, est entrain d’être entreprise dans ces pays. Cependant, tout semble indiquer que le paysan moyen n’a pas encore suffisamment accès aux techniques de production de semences. Nombre de paysans doivent encore apprendre les techniques nécessaires pour produire eux-mêmes les semences de légumes. Cette activité n’est guère toujours aussi aisée qu’elle l’est pour de nombreuses cultures vivrières autogames telles que le haricot et certaines cultures céréalières. Des techniques spécifiques sont nécessaires pour chaque type de légume. Par ailleurs, les semences hybrides F1 sont à présent répandues sur le marché et il convient d’informer les paysans que les semences obtenues à partir de ces cultures ne peuvent être utilisées pour la production future. Par conséquent, la diffusion d’informations fiables dans le cadre de la vulgarisation des techniques de production de semences s’impose. Le présent manuel a été élaboré par les professeurs de l’Université de Kasetsart et du siège de l’AVRDC qui ont collaboré avec l’AVRDC-ARC à cet effet. Cette édition vise à aider les vulgarisateurs qui sont en contact direct avec les paysans. Il y a lieu d’espérer que cet ouvrage sera utile pour le paysan moyen et contribuera à un développement agricole durable grâce à la production de légumes dans les pays en développement. "

Masaaki Suzuki

Directeur Centre régional pour l’Asie de l’AVRDC