Rencontre avec Clothilde et sa grainothèque ambulante

Rencontre avec Clothilde et sa grainothèque ambulante
La Une Les échos des grainothèques Portraits de Colibris

Pendant 7 mois, Clothilde a parcouru la France à vélo en embarquant avec elle une Grainothèque.
1 mois avant la fin de son périple, elle est venue nous rendre visite lors des ateliers bénévoles du mercredi.
L’occasion pour nous de lui poser quelques questions !

Qui es tu ? D’où viens-tu ?

« Clothilde, 30 ans, citoyenne du monde. Je suis une baroudeuse, une extasiée de la nature et des relations humaines. Je suis restée une petite fille admirant les couchers de soleil, les paysages et les animaux. Je me plais à découvrir et à comprendre ce qui m’entoure. »

Quel est ton projet ? Comment il est né et sur quel principe il repose ?

« Après deux ans passés à l’étranger, je me suis rendue compte que voyager à l’autre bout de la planète c’était génial, mais qu’il me manquait quelque chose. Alors, pour célébrer comme il se doit mes 30 ans, j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle aventure : sillonner à vélo les routes de France pendant 7 mois – 8500 km à l’origine, 10 655 km au final – découvrant les merveilles de notre pays : ses paysages et ses habitant.e.s. Je voulais entre autre démontrer l’expression d’une amie : « Ce n’est pas le monde qui est petit, ce sont les connexions qui sont grandes » en trouvant des gens chez qui dormir tous les soirs. Et j’ai pris une grainothèque, une première boite et puis très très vite une deuxième, pour rassembler ces sachets de graines-souvenirs. »

Quelles places ont les semences dans ton parcours ?

« L’idée d’une grainothèque ambulante était pour moi un formidable prétexte pour échanger avec les gens et surtout avec les habitants chez qui je suis allée dormir tous les soirs depuis 6 mois.
J’ai trouvé une véritable motivation pour avancer dans mon aventure en allant rendre visite aux grainothèques qui se trouvaient sur mon parcours. Grâce à la carte de France des grainothèques du site Graines de Troc, j’ai trouvé et essayé de contacter environ 80 grainothèques avant mon départ et ainsi planifié des rencontres. Quelques grainothèques attendaient mon passage et plusieurs m’ont même inclues dans leur programme d’animation comme celle d’Hagueneau.

Il me fallait donc avancer au rythme prévu, ni trop vite, ni trop lentement, et c’était une véritable motivation. Cette « organisation » peut paraître rigide mais elle m’a permis parfois de ralentir et de prendre plus de temps à certains endroits. Elle s’est très bien couplée à la flexibilité que m’a apporté le porte à porte que j’effectuais assez souvent pour dormir chez l’habitant le soir. J’ai réussi à échanger mes petites graines dans environ 35 associations-médiathèques. Parfois, je passais vers des médiathèques-associations le weekend ou en dehors des horaires d’ouvertures, donc je n’ai pas pu aller à leur rencontre. »

[ Qu’est ce qu’une grainothèque : https://edito.grainesdetroc.fr/nos-projets/grainotheques/
Retrouvez les grainothèques près de chez vous : https://agir.grainesdetroc.fr/cat/grainotheques/ ]

 

 

 

As-tu une anecdote ou un échange de graines en particulier que tu voudrais nous raconter ?

« Pendant un temps, je pouvais raconter l’histoire de chaque sachet de graines dans mes boites. Ces graines sont devenues des souvenirs et bien plus encore. Je peux raconter ma soirée de porte à porte sur Dieppe qui m’a amenée chez des cyclo-voyageurs, Dany et Michel, ayant un énorme jardin. Nous avons passé 2h à regarder chaque variété et encore 1h à mettre des graines en sachet, et le reste de la soirée et de la matinée à parler voyage. Je peux parler de Jérôme de St Léonard de Noblat, qui a créé une grainothèque et qui m’a donné tellement de graines après 5 jours de voyage seulement que j’ai été obligé d’acheter une deuxième boite pour que tout y loge. Je peux évoquer mon passage complètement fou en Bretagne où je suis allée à la rencontre de 5 structures en 4 jours (3 médiathèques, une association d’éducation à la citoyenneté et une association de jardin partagé collectif), j’ai été accueillie par des bibliothécaires, qui m’ont invitée à mon premier fest-noz et à une soirée sous un dôme éphémère dans un champ surplombant la baie de Douarnenez. Pour finir, parce que j’en ai des tonnes, je vous parlerai du Haricot du Saint Sacrement, dont j’ai entendu pour la première fois en Bretagne justement, que j’ai trouvé dans la grainothèque d’une médiathèque d’une église protestante à Strasbourg. La responsable ne savait pas qu’elle avait ces haricots « sacrés ». »

Que vas-tu faire de ta grainothèque ?

« Ma grainothèque très amatrice au départ a beaucoup grandie grâce aux échanges mais aussi beaucoup de dons ! Je suis ravie de la façon dont elle a évolué et je souhaiterais continuer de la faire vivre dès la fin du voyage. ça serait dommage qu’elle passe l’hiver chez moi… Idéalement, je la verrais bien continuer sa route à vélo avec une autre personne mais sinon je sais que je pourrais la distribuer dans les grainothèques ou même en faire des bombes à graines. Je voudrais envoyer un faire-part de remerciement à toutes les personnes qui m’ont accueillie, je pourrais également y ajouter des graines. »

A ceux qui voudraient se lancer, quel message aimerais-tu faire passer ?

« Il y a une citation de René Char qui, personnellement, me montre la voie et correspond à ma personnalité : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront ».
Au cours de mes pérégrinations, j’ai compris que nous nous fixions la plupart du temps nos propres limites. Je ne veux plus me dire « ce n’est pas possible ». Si j’en ai vraiment envie, alors je le rendrai possible. »

Qu’est-ce qu’on peut faire pour t’aider ?

« Je veux bien jeter un coup d’oeil à votre grainothèque et y faire quelques trocs 😉 et bien sûr relayer mon projet pour peut être faire germer de nouvelles graines… »

 

Merci Clothilde d’avoir voulu partager ton aventure avec nous
et pour toutes les belles photos de grainothèques que tu as pu prendre !

 

Vous pouvez retrouver tous les détails de son aventure sur son blog : https://balade2rousse.wordpress.com/