Construction d'une serre bioclimatique

Retour d'expérience sur la construction d'une serre bioclimatique dans les locaux de Graines de Troc - Pays Rochelais

Construction d'une serre bioclimatique

Le principe d’une serre bioclimatique (ou serre solaire passive) est d’utiliser uniquement des moyens de chauffage et de ventilation naturels. Il s’agit donc de choisir des matériaux efficaces pour capter la chaleur tout en prêtant attention au déphasage et à l’inertie thermique. Les principes de déphasage et d’inertie thermique consistent à utiliser un matériau pour sa capacité à stocker l'énergie thermique. L’idée étant d’accumuler de la chaleur en journée pour la restituer la nuit lorsque les températures extérieures baissent. 

Pour notre serre, nous avons choisi le polycarbonate et le verre pour capter la chaleur, et c’est le mur nord en terre-paille qui remplira le rôle de déphaseur thermique.

La construction d’une serre bioclimatique sur le site de Graines de Troc s’inscrit dans le projet “Adapter nos jardins au climat” en collaboration avec la fondation Léa Nature. 

L’objectif de cette serre est de fournir un outil adapté à la reproduction de plants dans le cadre de la conservation variétale. Cette serre se veut également exemplaire dans sa construction et son fonctionnement. 

 

Pour commencer, on préfèrera des matériaux de récupération surtout pour les éléments non-structurels, réduire au maximum l’utilisation de machines au profit du travail manuel. En plus de la ventilation et du chauffage naturel, cette serre sera également performante dans la gestion de l’eau et de l’énergie grâce à un système de récupération d’eau et l’absence de consommateur d’énergie.

 

Un bilan a été rédigé pour lister de manière exhaustive les tâches réalisées pour la construction de cette serre, mais aussi les problèmes que nous avons rencontrés et les solutions que nous avons mis en place. Ce document sera mis à disposition du grand public pour les personnes intéressées pour construire eux-même ce type de structure.

 

Remerciement :

Un grand merci à Nelson, Achille, Yann, Colin, Julian, Alban, Louise, Eléanor et Emilie mais également à Cyril, Thomas, Pascal, Michel, Nathalie, Daniel, Jean-Phi, Stéphane et toutes les autres personnes qui ont donné leur conseils, un coup de main ou fait couler cafés et tisanes pour réchauffer les troupes.

 

Projet soutenu par : 

La région Nouvelle Aquitaine

La communauté d’agglo de La Rochelle

Léa Nature

Le service civique

L’atelier “La Matière”